Jean-Marc Petit
14 mai 2018

Point de situation au 14 mai 2018

0 commentaire

 

Universitarisation des Etudes Paramédicales et modalités d’accès aux IFSI

 

Cela concerne tout particulièrement les établissements proposant des Prépas IFSI (Instituts de formation aux soins infirmiers), mais aussi des BTS Opticien Lunetier, Diététique, Orthèse-Prothèse, Podo-Orhèse, Analyses de Biologie Médicale et des DTS d’Imagerie Médicale.

Dans le prolongement du dépôt de son rapport aux Ministres de la Santé de de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation (Synthèse du rapport – Rapport Complet), Monsieur Stéphane Le Bouler que nous avons rencontré personnellement à plusieurs reprises a mis en place plusieurs groupes de travail dont deux nous concernent plus particulièrement : 1. Accès aux IFSI et 2. DUT/BTS/Alternance.

Pour Monsieur Le Bouler, il est clair qu’Universitarisation ne signifie pas intégration des formations à l’université mais gouvernance depuis l’Université. Notamment parce que les différents métiers paramédicaux sont amenés à travailler avec les Médecins formés à l’Université.

Une réunion en sa présence, une fois les décisions finalisées, en juin probablement, vous sera proposée sous peu.

Nous avons participé aux premières réunions de ces deux groupes pour lesquels il reste encore deux réunions planifiées. Ce qui signifie que les travaux ne sont pas terminés et que les décisions ne sont pas encore prises. Toutefois, certains axes semblent stabilisés.

1. Modalités d’accès aux IFSI (vers la fin des concours)

Pour l’année qui vient.

Il est quasi acquis qu’existera encore un concours en mars 2019 pour les bacheliers 2018 et antérieurs en parallèle avec la procédure Parcoursup notamment pour les bacheliers 2019.

Ce qui n’exclut pas que les autres (bacheliers de 2018 et avant)puissent également choisir entre concours et Parcoursup. (Non décidé à ce jour).

Des quotas de places Concours/Parcoursup devront être définis.

Pour éviter la multiplication des déplacements, il devraient y avoir un plus grand regroupement d’IFSI dans des concours communs

Après 2019,

L’accès aux IFSI se fera exclusivement sur Parcoursup sur Dossier et entretien ou non.

Il semble que la faculté de faire passer des entretiens soit laissée à la libre appréciation des Instituts.

Comme pour toute formation sur Parcoursup des attendus nationaux seront rédigés.

Afin de garder la diversité de publics, des quotas de Bacs Pros et de Baccalauréats Technologiques devraient être définis.

Tout le monde est d’accord sur la nécessité de consolider certaines compétences scientifiques et en matière d’expression notamment pour les Bacs Pros. Toutefois, la mise en place d’une année intermédiaire de consolidation ne semble pas devoir être retenue. La tendance est plus sur un accompagnement différencié pendant les études en IFSI.

Au regard de ce contexte, nous militons dans le sens de la mise en place de conventionnement entre IFSI et lycées pour construire un continuum d’accompagnement commençant dès la classe de 1ère et prolongé pendant le cursus IFSI, notamment la 1ère année. L’avantage de modèle, assez proche des cordées de la réussite développées par ailleurs serait de faciliter la tâche des IFSI en apportant le savoir-faire de nos formateurs et des moyens horaires dont nous disposons d’ores et déjà dans nos DHG.

2. Evolution de certaines filières Paramédicales.

Les filières sont abordées une par une dans leurs spécificités, mais la logique générale est de repérer les différentes filières menant à un même métier et repérer ce qui est complémentaire et différenciant.

L’objectif n’est pas d’allonger les études de manière systématique pour toutes les filières et pour tous les étudiants mais d’observer les taux de poursuite d’études et les niveaux d’insertion actuels.

La question de savoir qui en supporte le financement fait partie de la réflexion. Un diplôme d’Etat en 3 ans (MEN), une licence Universitaire (MESRI), l’alternance (les employeurs) ne sont pas des choix financièrement neutres.

Les premiers constats montrent que globalement compte tenu d’hypothèses d’évolutions structurelles bons nombre de référentiels ont été gelés depuis une dizaine d’années et sont obsolètes au regard de l’évolution des professions.

La particularité du BTS Diététique est d’être préparé majoritairement par des établissements hors contrat avec des effectifs très supérieurs aux besoins réels qui s’expriment également dans les taux de réussite au diplôme.

C’est la particularité du BTS de pouvoir être préparé en dehors d’une structure de formation lié directement ou sous contrat avec l’Etat.

Il n’en va pas de même pour les DUT ou des diplômes d’Etat.

Il ne semble pas, pour l’instant que passer à 3 ans soit nécessaire, en tout cas de manière généralisée.

Pour les formations d’Opticien lunetier, existent des filières universitaires (DUT et Licences) et en lycées via le BTS lunetier opticien préparé en voie plein temps et en alternance.

Cette filière semble connaître un taux de poursuite très important vers le niveau Bac+3 qui interroge sur l’intérêt de garder des filières diplômantes à Bac+2 avec en même temps la question du financement de formations qui seraient passées à Bac+3.

Ont été abordées également les formations en préparation pharmaceutique qui ne concernent pas nos établissements pour lesquelles le rapprochement aux formations médicales dispensées en CHU semblerait utile.

A suivre, dans les deux réunions à venir, notamment pour les autres BTS Analyses de Biologie Médicale, Orthèse-Prothèse, Podo-Orthèse et DTS d’imagerie biomédicale.

Derniers posts
  • renasup
    2 juil. 2018

    Pour ce qui concerne les autres cycles d’études Paramédicales, pour nous BTS Diététique, Podo Orthèse, Orthèse Prothèse, Analyses de Biologie Médicale et le BTS Opticien Lunettier. S’il est acquis que ces études ont besoin de rénovation, ne serait-ce qu’au regard de l’ancienneté des référentiels, la tendance n’est pas dans l’allongement des études à 3 ans mais d’améliorer la fluidité de poursuite d’études post Bac+2. Ce qui implique, là aussi une intensification du travail de dialogue et de conventionnement avec les universités. C’est tout le sens du terme universitarisation. Monsieur Stéphane Le Bouler, en charge de ce dossier pour les deux Ministères concerné a accepté de venir vous rencontrer pour échanger sur ces évolutions Mercredi 11 juillet 2018 De 10h00 à 13h00 277, rue St Jacques 75005 Paris