Jean-Marc Petit
13 mai 2018

REFORMES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

0 commentaire

 

REFORMES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Le projet de loi pour "la liberté de choisir son avenir professionnel" rebat les cartes du paysage de la formation professionnelle, notamment en matière de gouvernance et de financement de l'apprentissage. Il demande que: - nous repensions notre organisation interne en la matière, afin d'éviter à la concurrence sauvage tout en favorisant les initiatives. - nous engagions une stratégie de coopération avec les branches et les futurs opérateurs de compétences. - nous soyons capables de donner envie aux entreprises de diriger vers nous la nouvelle contribution au développement des formations professionnalisantes (ex: hors quota), alors que sa masse globale sera divisée par deux, que les Grandes Ecoles seront très actives avec la disparition des tranches réservées, qu'il n'y aura très vraisemblablement  plus de fonds libres. En savoir plus sur les évolutions envisagées par le projet de loi de Mme Pénicaud.

Le projet du Ministre de l'Education Nationale sur la voie professionnelle scolaire n'est pas encore connu. Il a vocation à s'appuyer sur le rapport Calvez qui prévoyait la proposer aux jeunes des parcours en apprentissage après la 2nde ou la 1ère professionnelle. Cette dimension supposera une certaine coordination entre LP et CFA. Le rapport prône pour ceux choisiront la voie scolaire, la possibilité de choisir  en Terminale Professionnelle entre modules de préparation à l'insertion ou à la poursuite d'études vers le supérieur. Les principales mesures prônées par le rapport Calvez Marcon en faveur de la voie professionnelle scolaire