top of page

Edito du Président janvier 2024

N’est pas établissement d’enseignement supérieur qui veut …



Le réseau de l’Enseignement catholique possède d’indéniables qualités notamment son maillage qui apporte des solutions de formation et d’éducation dans n’importe quel endroit du territoire. Dans ce réseau, la part de l’enseignement supérieur bien qu’inférieure à 5% permet des poursuites d’études de proximité pour nombre de jeunes.

L’enquête dite lourde est pour l’enseignement supérieur légèrement moins pessimiste mais néanmoins, décompte une perte de 2250 étudiants à temps plein, cette perte sera compensée partiellement par une augmentation d’étudiants en alternance. Premier constat, nombre de nos lycées ont fait preuve d’agilité en créant des UFA, en les labellisant Qualiopi, bien soutenus par les CFA historiques.

Ce qui nous semble caractéristique de cette dernière rentrée tient dans la création de formations supplémentaires de type Bachelor en poursuite d’études de STS. Dans une très grande majorité ces Bachelors s’appuient sur des titres RNCP de niveau 6 et sont proposées en apprentissage et donc trouvent leur existence légale dans l’UFA. 

Deuxième constat : nos établissements qui trouvent leur légitimité dans l’économie sociale construisent leur développement à partir du secteur marchand faute de diplômes et de titres disponibles dans notre réseau.

Troisième constat : si nos CFA & UFA apportent la solution d’accueil administratif, ils n’apportent pas l’image d’un enseignement supérieur qui déclenchera chez les jeunes un désir de rejoindre nos structures de formation.

RenaSup rappelle régulièrement, au risque de radoter, la nécessité pour nos structures de créer une entité dédiée à l’Enseignement supérieur. Cela passe par un certain nombre de critères : 

  • administratifs (Établissement d’enseignement supérieur privé), 

  • un vocable signifiant, Campus …, St Jo Sup’, …

  • des locaux et des services aux étudiants qui font la spécificité des établissements d’enseignement supérieur

  • une offre de formations différenciée, d’où la nécessité de se rassembler

  • des ressources humaines dédiées 

  • une communication à la hauteur, un site internet dédié, la présence sur les réseaux, un CRM, un budget !

Et fort est de constater que de trop nombreux établissements n’ont pas fait le saut vers un véritable enseignement supérieur restant dans une offre post lycée qui rejoint de moins en moins les futurs étudiants. En effet ces jeunes succombent aux sirènes d’établissements commerciaux peu scrupuleux mais très agressifs dans leur communication.

Quatrième constat : pour exister et se donner les chances de réussite dans ce monde concurrentiel, il faut s’imposer ces critères !

Aujourd’hui

A vos côtés, avec vous, RenaSup s’engage chaque jour. 

Côté CPGE, après la journée nationale du mois d’octobre, le groupe cherche à dépasser la solution attentiste et binaire (ouverture / fermeture) en réfléchissant sur le comment faire évoluer le modèle. A cette fin, une nouvelle RenaSup développe une marque ExcellenceSup, un nouveau site Internet dédié, des espaces de mutualisation …Pendant d’ExcellencePro pour les autres formations…et en vue d’une étape supplémentaire de valorisation des établissements d’enseignement Supérieur Privés du réseau.

Côté des territoires, RenaSup aide à la construction de stratégies de développement… 

Côté des titres RNCP, RenaSup signe des contrats cadres avec des certificateurs différents afin de rebondir lorsqu’un titre n’est pas renouvelé.

L’Enseignement catholique investit également le sujet, le SGEC s’est donné une commission en charge de répertorier tous les titres RNCP déployés dans nos établissements avant d’envisager des solutions tendant à une certaine autonomie du réseau.

Demain ?

Les Ministères concernés, Éducation nationale, Enseignement supérieur, Travail, Enseignement et formation professionnels planchent sur la nécessité que l’offre multiple, par ses propositions et ses acteurs, soit de qualité et transparente pour leurs utilisateurs. Nous en sommes au stade des annonces : label, contrôle qualité…

D’où un point d’attention afin de se mettre en ordre de marche le moment venu : le label serait donné aux Établissements d’Enseignement Supérieur Privé ou Établissements d’Enseignement Supérieur Technique Privé et non aux lycées ou CFA.

Il semble qu’un réseau tel que l’Enseignement catholique ait la capacité de s’organiser pour assurer le premier niveau de contrôle qualité, d’ouvrir de nouvelles portes de diplomation et/ou de certification. afin de se démarquer du secteur marchand.

Nous devons rester proactifs, être source de propositions, développer des propositions originales, vivre le réseau à fond… L’année qui vient sera déterminante !

Avec Jean-Marc, il me reste à vous souhaiter une bonne année, restez mobilisé !


Au moment où nous finalisons cette lettre, nous apprenons que Sylvie Retailleau est confirmée dans son poste dans le gouvernement Attal, comme ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Cette stabilité devrait lui permettre de s’exprimer rapidement sur plusieurs dossiers qui nous tiennent à cœur. Nul doute que nous reviendrons vers vous rapidement !

Comments


les dernières actualités
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page